arKitect Designer Conception Modeles Donnees - AO, CdC

(Code: arKitect Designer F)

Envoyer à un ami
Ajouter aux favoris
648,00 EUR
Ajouter au Panier
arKitect Designer Conception Modeles Donnees - AO, CdC
 
 
cliquer ici pour demander une demonstration du logiciel cao
 
 
 
 
 

Concevoir simplement un méta-modèle

Cliquer sur l'image pour lancer la vidéo
Comme fonctionne l'éditeur de vues
 
Cliquer sur l'image pour lancer la vidéo

     

    arKItect Designer est l'outil dédié à la définition des méta-modèles graphiques. Un éditeur de matrices de relations permet à l'utilisateur de définir ses propres objets et flux, de leur attribuer des attributs et de définir leurs règles de composition.

    Un éditeur de vues permet de définir des projections spécifiques dans lesquelles seuls les éléments graphiques utiles ou autorisés sont disponibles.

    Enfin, une API Python permet d'enrichir les objets et modèles de scripts réalisant des fonctions spécifiques : génération de rapport, interface à des produits tiers…

    Définitions des types et des objets – Relations entre types

    L'éditeur de matrices de relations permet de définir des types et des objets qui seront manipulés graphiquement. A l'aide d'un système de typage hiérarchique, arKItect permet de définir des règles qui seront appliquées lors de l'édition du schéma graphique.
    Le système de typage hiérarchique proposé par arKItect repose le principe de base suivant :
    arKItect permet de représenter des objets graphiques en relation de 2 manières différentes :
    - Une relation qui représente la « contenance hiérarchique » : un objet de type A peut contenir un objet de type B. Des relations récursives peuvent être définies.
    - Une relation qui représente « l'émission d'un flux » : un objet de type B émet (ou reçoit) un flux d'objet de type C vers un objet de type D.
     
     
     
    Exemple de schéma modélisé
    avec arKitect

    Les règles de construction graphique seront alors automatiquement respectées par l'outil.

    L'éditeur contient bien plus de possibilités comme :

    - la définition de types récursifs, pouvant s'imbriquer les uns dans les autres
    - des liens bidirectionnels
    - des possibilités de paramétrage graphique pour chaque objet ou flux : visibilité, transparence, choix des types de liens, choix des formes, couleurs, …

    Attributs

    Chaque type créé peut disposer d'attributs qui permettent d'enrichir la description et peuvent être utilisés dans des scripts.
     

    Les attributs peuvent être paramétrés par les types suivants :
    - booléen, nombre, texte, date, énumération, auteur…
    - navigation interne ou externe : lien vers un autre objet de la description en cours d'édition, vers un fichier externe, vers une URL
    - application interne ou externe : scripts utilisant l'API Python qui s'exécuteront sur demande ou programme externe à exécuter

    Afin de faciliter l'édition, les attributs peuvent être regroupés par groupes d'attributs.

    Vues avec visualisation d'attributs

    L'éditeur de vues
     

    L'éditeur de vues permet de définir des vues ou projections de travail. Il s'agit d'une forme de filtrage graphique défini en choisissant les types à visualiser dans une vue. Les projections permettent de mettre l'accent sur une partie du modèle.

    Le paramétrage est réalisé simplement en utilisant une treeview et cochant ou décochant des éléments à visualiser. Afin de faciliter la définition des vues, il est également possible de créer une nouvelle vue par glisser-déposer dans la treeview.
     
    Définition des vues de travail par simple sélection

    Les scripts

    Les modèles arKItect peuvent être enrichis de scripts écrits en langage Python.

    Les fonctions de base sont regroupées de la manière suivante :

    - Fonctions de manipulation des types
    - Fonctions de manipulation des vues
    - Fonctions de manipulation des objets
    - Fonctions de manipulation des variantes et options
    - Fonctions de manipulation de l'historique des éditions

    Des librairies s'appuyant sur ces fonctions de base sont également disponibles :

    - Export et import de modèles au format XML
    - Export et import des types, de la matrice de relations et des vues au format XML
    - Export et import des variantes au format xml
    - Fusion de modèles
    - Réorganisation des graphiques
     

     

    Gestion des exigences

    La « gestion des exigences » recouvre plusieurs sens selon le type de système sur lequel elle s'applique et l'étape de développement sur laquelle elle intervient.

    Très en amont dans un projet, la collecte des exigences vise à clarifier un besoin, cadrer la nécessité de développer un nouveau système (on parle du « système d'intérêt » quand il est identifié).
    Les exigences peuvent être regroupées dans un document contractuel entre un maître d'ouvrage et un maître d'œuvre : on parle alors de Cahier des Charges. Ce dernier peut d'ailleurs être plus ou moins directif quant aux solutions à développer.

    Ce n'est pas toujours le cas, sur les marchés Grand Public, les « exigences du marché » ne sont pas explicites et chaque OEM doit les synthétiser en fonction de son positionnement.
    Lors de la conception, les exigences sont raffinées ou dérivées, c'est-à-dire que pour réaliser une exigence, on va utiliser des composants existants ou créer de nouveaux systèmes. Dans le premier cas, les composants réutilisés arriveront avec des exigences propres, dans le second, les nouveaux systèmes hériteront de nouvelles exigences. Pour être certain qu'une conception répond au besoin initial, on maintient donc une traçabilité entre un besoin initial et des choix de réalisation. C'est aussi durant la phase de conception que l'on doit faire le choix des solutions. Le raffinement des exigences à ce niveau permet d'argumenter le processus de décision.

    Lors du développement (c'est-à-dire lorsque tous les choix technologiques ont été réalisés), les étapes de raffinement et de dérivation sont poursuivies sur la conception détaillée du système d'intérêt.

    A toutes les étapes, il est recommandé d'associer aux exigences des tests de validation, c'est-à-dire d'expliquer comment on pourra vérifier qu'une exigence est bien satisfaite et permettra de faire la recette de la livraison du système ou de ses parties.

    Le problème dans la conception et le développement des systèmes, c'est que tout bouge tout le temps. D'abord le contexte général du système d'intérêt, les sociétés qui réalisent, les opportunités technologiques, etc. Il est reconnu aujourd'hui que les exigences dans un projet complexe vont évoluer sérieusement entre le démarrage et la livraison du projet. Cela renforce la nécessité de traçabilité des exigences et d'analyse d'impact à toutes les étapes de la conception.


    La Technologie arKitect
     

    La représentation système multi-échelle

    arKItect permet de représenter graphiquement des systèmes de grande taille, hiérarchiques, avec des formalismes de représentations multiples qui peuvent coexister.

    Des objets graphiques sont reliés entre eux par des flux. Ces éléments graphiques peuvent être typés pour représenter tout type de domaine technique :

    - Logiciel : schémas blocs, flux de données, diagrammes d'états, …
    - Physique : électrique, thermique, mécanique, …
    - Organisation : services, départements, flux d'informations, …

    Les éléments peuvent s'imbriquer simplement et représenter des systèmes à plusieurs niveaux de hiérarchies. arKItect maintient en cohérence tous les flux échangés entre les niveaux de la hiérarchie, à tout instant et pour tous les utilisateurs.

     

    Représentation d'un système à plusieurs niveaux de hiérarchie

     

    Modélisation souple – Création de méta-modèle

    arKItect dispose d'un éditeur de méta-modèle graphique permettant d'adapter l'outil à ses propres métiers ou processus.

    La création d'un méta-modèle est réalisée simplement en utilisant :

    - L'éditeur de types et de matrices de relations qui permet de définir les objets et les flux, leurs paramètres ainsi que leurs règles de composition. Par exemple, les objets sont des composants logiciels et les flux des contrôles.
    - L'éditeur de vues qui permet de définir les vues qui mettent à disposition à l'utilisateur final uniquement les éléments qui lui sont nécessaires.
     
     
    Gestion simple des options et des variantes
     
    Les options et variantes apparaissent naturellement dans les processus de développement. On peut citer par exemple des options dans les cahiers des charges, des variantes de solutions.
    arKItect propose en standard la prise en compte des options et des variantes de manière simple :
    - Au niveau objet : chaque objet peut contenir des options
    - Au niveau projet : les options choisies peuvent être regroupées en variantes
    - Un filtre graphique permet d'accéder simplement à une variante spécifique ou au système enveloppe.
     
     
     
    Un modèle enveloppe permet de représenter deux variantes du projet

     

    Projets de grande taille – Multi-utilisateurs
    arKItect permet de traiter et de représenter jusqu'à 100 000 objets graphiques et autorise l'édition simultanée par plusieurs utilisateurs en réseau.
    arKItect dispose d'une gestion des droits d'accès adaptée aux projets de grande taille. Différents rôles et accès peuvent être définis : définition de méta-modèles, édition d'une partie de modèle, limitation en lecture, écriture, …
    Les vues peuvent être adaptées et réservées à des métiers ou des groupes d'utilisateurs pour gagner en efficacité ou bien préserver la confidentialité des informations.
     
     
    Plusieurs utilisateurs éditent simultanément le même modèle arKitect

     

    Modes Saas - Montant mensuel / architecte mentionné